SD Conversation Piece

Enseignante

Clara Schulmann

Paroles, films
Dans l’histoire de la peinture du XVIIIe siècle, le terme anglais de « conversation piece » décrit un portrait de groupe. Un instant clos et intime qui rassemble plusieurs personnes de façon assez informelle – famille, amis, parfois en pleine discussion. Il y a là un motif, un geste qui documente, qui rassemble tout en cadrant, un regard parfois voyeur, qui enregistre et archive.

Le cinéma s’offre, aujourd’hui encore, comme un puissant espace de partage d’histoires et d’expériences dont l’urgence ne se dément pas. C’est ce principe de sociabilité que ce séminaire aimerait approcher : on voit un film parce qu’on en parle.

Pour creuser cette hypothèse, on regardera de près des films qui parlent. Que les mots nous trahissent, comme le pense Nana dans Vivre sa vie, ou qu’ils se présentent comme les opérateurs de nos vies sociales, comme chez Frederick Wiseman par exemple, leur mise en scène au cinéma, tout en nous tendant un miroir, nous offre aussi des outils. Controverses, déclarations d’amour, discussions, entretiens, rencontres fortuites – le cinéma creuse une multitude de modalités énonciatives que nous ne cessons de reproduire, de mimer, de discuter.

Ce principe de la conversation guidera le déroulé de ce séminaire, il permettra de se déplacer dans l’histoire du film, parmi ses différentes déclinaisons (fiction, documentaire, films d’artistes, films scientifiques, etc.) mais aussi parmi les champs qu’il accompagne (l’histoire des avant-gardes, celle de la performance, l’histoire de la décolonisation ou du féminisme). Pour rythmer nos rencontres, on s’intéressera aussi à la façon dont d’autres images, textes théoriques et littéraires, poésies « augmentent » notre expérience du film. La conversation étant un exercice de mise en relation, on tentera de mettre au travail d’autres sources que celles seulement filmiques.