SD Technocorps. Pouvoirs, limites et transformations

Enseignante

Patricia RIBAULT

Si l’on considère, comme Jean-Luc Nancy, que « le corps, c’est l’ouvert », qu’il est extension, exposé et exposant, relié au monde par la technique (c’est ce qu’il appelle l’écotechnie des corps), peut-on encore dire qu’un corps normal, nu ou non appareillé est encore possible ? C’est la question de la plasticité du corps humain qui nous intéresse, autant que celle de ses limites et de ses transformations. Les outils et prothèses que nous avons développés pour compenser notre manque singulier de qualités – encore la faute d’Epiméthée – font de nous des êtres tout à fait singuliers au royaume des bêtes, impuissants sans artifices et quasiment invincibles avec.

On sait bien qu’un corps peut être formé, modelé, mais au-delà de son adaptabilité, de sa résilience et de ses limites, il y a aussi la question de la déformation : où s’arrête la formation et où commence la violence ? Dénature-t-on le corps quand on apprend des techniques, de nouveaux gestes et de nouvelles habitudes, par l’usage d’outils et de machines ? Ou bien ce devenir prothétique est-il un moyen d’adaptation comme un autre ? Bref, peut-on dire que c’est nous qui faisons la technique ou que c’est la technique qui nous fait ? Nous verrons quel est ce corps exercé, « augmenté », branché de toutes parts, à quel point il dépend des dispositifs qu’il a mis en place pour maîtriser son environnement et le mettre en forme selon ses besoins et ses désirs. Nous nous demanderons aussi si le corps connecté, trans-ou post-humain est si différent de « l’appareillage corporel » de nos ancêtres, encore adapté selon Leroi-Gourhan à la chasse au mammouth.

En un mot, nous chercherons à comprendre comment le corps est articulé à la technique et nous entretiendrons de ces questions anthropologiques, sociologiques et philosophiques avec, entre autres, Aristote, Marcel Mauss, Leroi-Gourhan, Jean-Luc Nancy, Bernard Stiegler, David Le Breton, Brigitte Munier ou Philippe Liotard. Nous recevrons également des auteurs, praticiens, artistes ou performers issus des champs du body-hacking, de la science-fiction, des arts et techniques, du sport ou de la médecine.

Évaluation

Fondée sur l’implication personnelle des étudiant.e.s et la pertinence du rendu.

Année d’études : 5

Les jeudis de 14h à 17h30 salle 1B

5 et 19 octobre

2, 16 et 30 novembre

14 décembre

4 janvier