Dessins de la collection Serguei Tchoban

Architecture de l’avant-garde russe. Dessins de la collection Serguei Tchoban : du 20 octobre au 19 janvier 2018,
Cabinet des dessins Jean Bonna
(interruption du 23 décembre 2017 au 7 janvier 2018 inclus)

Iakov Guéorgiévitch Tchernikhov 
Fantaisie architecturale
Collection Sergei Tchoban

 Téléchargez le communiqué de presse
 Téléchargez le dossier de presse

Commissaires :
Jean-Louis Cohen, professeur à la New York University - NYU
et
Emmanuelle Brugerolles, conservateur des dessins, chargée du Cabinet Jean Bonna

Scénographe :
Natalya Solopova, architecte

L’exposition présente un ensemble de dessins d’architectes russes rassemblés par l’architecte et collectionneur Serguei Tchoban et montrés pour la première fois en France. Fin 2011 , les Beaux-Arts de Paris avaient dévoilé au public un autre aspect de sa collection, illustrant la période néo-classique. Les dessins exposés aujourd’hui, témoignent de l’extraordinaire essor qu’a connu l’architecture officielle pendant les deux premières décennies du pouvoir soviétique.

Les nouveaux programmes liés à la transformation de la société suscitent de nouvelles idées architecturales qui émanent aussi bien des professionnels alors en place, que des jeunes diplômés des nouvelles écoles. La quarantaine de dessins exposés rendent compte aussi bien des commandes publiques du nouvel État que des approches novatrices de ces concepteurs russes entre 1920 et 1940, à travers des projets et des techniques graphiques d’une grande diversité.

Thèmes et périodes abordés

Jusqu’en 1932, date à laquelle le parti communiste y met un terme, l’architecture russe se caractérise par son aspect expérimental très fécond et se traduit notamment par l’enseignement délivré au sein de Vkhoutémas, ateliers de formation artistique, où une pédagogie radicale est pratiquée.

La première manifestation qui voit ces idées nouvelles s’exprimer, est l’exposition agricole et artisanale de 1923 à Moscou, qu’illustrent un vaste programme d’ensembles architecturaux et l’apparition de pavillons originaux comme ceux d’Andréi Bourov et de Ilia Golossov.

Le mouvement constructiviste, sans doute le plus original de l’architecture soviétique, voit ses plus belles inventions minimalistes se concrétiser dans les projets de Kirill Afanasiev, Moisséi Guinzbourg et surtout Iakov Tchernikhov.

Une partie importante de l’exposition est consacrée à l’élaboration du mausolée de Lénine, monument symbolique de la Moscou bolchévique, conçu par Alexéi Chtchoussev et destiné à prendre place sur la place rouge.

Enfin, les projets soviétiques élaborés à partir de 1932, sont évoqués à travers quelques grands réalisations monumentales comme le palais des soviets de Boris Iofan qui ne sera jamais achevé, le théâtre de Meyerhold à Moscou, ou encore le centre gouvernemental de Kiev.