Programme culturel septembre 2018 à janvier 2019

 Télécharger le programme de septembre 18 à janvier 19


Chaumet

Un appel à projet sur le thème « nature et architecture » est en cours actuellement, exclusivement réservé aux étudiants et jeunes diplômés des Beaux-Arts de Paris.

Les lauréats seront exposés dans les salons de Chaumet place Vendôme, en mars-avril 2019, au moment du Salon du Dessin à Paris, Palais Brogniart.

Légende :
Dessins d’après Antonio Gaudi
Théophile Stern, étudiant de 5e année, atelier Tayou
L’un des 3 lauréats/ mars 2018 de l’appel à projet Chaumet sur le thème de l’architecture

 


PhotoSaintGermain: Des photographies au mur

Du 7 au 14 novembre

Du lundi au vendredi de 13h à 19h
14, rue Bonaparte, Paris 6e 

Parmi les ateliers que compte l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts, trois sont à l’heure actuelle dirigés par des photographes (Patrick Faigenbaum, Eric Poitevin, Patrick Tosani) et si l’on y voit évidemment des photographies, ce n’est jamais ni à l’exclusion d’autres pratiques (installation, sculpture, performance, édition, écriture), ni dans une orientation exclusive (interrogation de l’image ou documentaire, et toute la gamme des positions intermédiaires). Par ailleurs, la pratique de la photographie ne se cantonne pas à ces ateliers et on repère nombre d’usages de ce medium en résonance avec d’autres et à diverses étapes de l’élaboration d’un projet. C’est de cette variété des approches de la photographie que l’on souhaite ici rendre compte au fil d’un parcours.  Plus de 30  artistes étudiants ou récemment diplômés des Beaux-Arts de Paris exposent dans les ateliers Janssens, Sarcevic, Tosani et Faigenbaum qui consacrent l’un de leurs murs à l’accrochage de photographies réunies par familles, affinités, thématiques on guettera les échos, les rebonds et les réponses réciproques. Qu’elles soient abouties, en cours de réglage ou qu’elles entrent dans la définition d’un autre type de réalisation, les voir voisiner au mur est assurément une étape importante de leur compréhension, de même que cela permet d’ébaucher une réflexion sur ce qui fait et ce que fait la photographie aujourd’hui.

Commissaire de l’exposition : Guitemie Maldonado, professeure d'Histoire de l'art aux Beaux-Arts de Paris assistée par Clément Bouissou, Tessa Gustin et Léo Panico-Djoued (École du Louvre)

Artistes participants : Ali Al Khadidi, Lara Al Gubory, Sergio Azuaje, Mehdi Azzouz, Vincent Ballard, Laurène Barnel, Maria Paris Borda, Clément Bouissou, Solveig Burkhard, Clara Champsaur,  Ycegul Cirak, Flore Eckmann, Savana Elhacere, Alexandre Ferreira,  Tessa Gustin, Lizy Hubert, Cesar Kaci, Christine Khuu,  Maxime Laguerre, Margaux Lelièvre, Lucas Léglise, Marc Lohner, Clinton Liu, Louise Millot, Doriane Molay, Jean-Baptise Monteil, Ornella Petaux,  , Julien Richaudaud, Winnie Rielly, Simon Sabotier, Victor Riotte, Sixtine de Thé, Mia Vallance, Eugénie Touzé et Yuan Yue.

Cette exposition s'inscrit dans le Festival Photo Saint Germain. Le parcours photo de la rive gauche, du 7 au 24 novembre 2018.

http://www.photosaintgermain.com/


Expositions d'automne

Découvrez les trois grandes expositions de l’automne !

Nairy Baghramian, invitée d’honneur du festival d’Automne à Paris exposera des œuvres créées in situ, selon sa démarche critique qui interroge les rapports de l’œuvre à l’institution.

Georges Focus, la folie d’un peintre de Louis XIV, fera découvrir au public le destin exceptionnel d’un artiste de cour dont la production personnelle est d’une grande intensité 

Robert Walser, Grosse kleine Welt Grand petit monde, met en lumière les microgrammes du célèbre écrivain suisse.

 Ouverture à partir du 13 octobre tous les jours sauf le lundi, de 13h à 19h.


Programme de formation d'AIMS

Les 13 artistes (dont 4 des beaux-Arts de Paris) sélectionnés qui interviendront en milieu scolaire 2018/2019.

La formation AIMS s’adresse à de jeunes artistes récemment diplômés de cinq écoles supérieures d’art. Elle a pour objectif de leur apporter des compétences complémentaires nécessaires à l’intervention artistique et à la conduite de projets dans un cadre scolaire, tout en leur permettant de développer leur pratique artistique. Il a pour sujet l’analyse de la spécificité du rôle de l’artiste dans une démarche d’éducation et de transmission à partir de l’expérience menée pendant l’année. Ce programme conduit au diplôme d’artiste intervenant en milieu scolaire, de niveau post-diplôme.

Le programme de formation d’Artiste Intervenant en Milieu Scolaire (AIMS), associe les cinq grandes Écoles nationales supérieures d’art de Paris, membres de la ComUe Paris Sciences et Lettres (PSL): le Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD), le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD), les Beaux-Arts de Paris et l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (Fémis).

 


VIA FERRATA

Via Ferrata a fait sa rentrée le 10 septembre.



 Via ferrata, est la classe préparatoire publique aux examens et concours d’entrée dans les établissement supérieurs d’enseignement artistique intégrée aux Beaux-Arts de Paris.

Ce projet a pour objectif de préparer à ces concours des étudiants issus de la diversité sociale, culturelle et géographique de la région Ile-de-France. La nouvelle promotion compte 17 jeunes filles et 8 jeunes hommes dont 19 boursiers.

Ils recevront, de septembre à juin, environ 35 heures d’enseignements hebdomadaires aussi bien théorique, technique qu’artistique, sur les deux sites de l’école des beaux-arts, à Paris et à Saint-Ouen. Ils participeront à des visites d’expositions, des workshops, des projets artistiques et pourront assister aux conférences données dans le cadre du programme culturel de l’école.


Le coffre reliquaire d’Héloïse et Abélard entre dans les collections des Beaux-Arts de Paris grâce au mécénat de Kering

 

Le coffre-reliquaire d’Héloïse et Abélard, ensemble unique et sans équivalent, constitue un  « trésor » néo-gothique et romantique lié à l’histoire de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Il entre aujourd’hui dans les collections des Beaux-Arts de Paris grâce au mécénat de Kering.

L’histoire d’Héloïse et Abélard est celle d’une passion impossible d’une jeune érudite et d’un grand professeur sous le règne de Louis VI au XIIe siècle.Leur relation symbole de l’amour libre et de l’interdit transgressé, constitue l’un des plus grands thèmes littéraires et artistiques de la culture française. Au XVIIe siècle, Alexandre Lenoir composa un coffre à partir des reliques, de documents et de la correspondance abondante de ce couple mythique, symbole de l’amour courtois au XIIe siècle, pour être offert en 1817 à la comtesse Dumont de Frainays, réputée pour ses collections. Il a été vendu à des propriétaires privés, lors de sa succession en 1861. 

En 2017, la qualification du reliquaire comme bien d’intérêt patrimonial majeur par la commission consultative des trésors nationaux a permis au Ministère de la Culture de solliciter la contribution d’une entreprise au financement de son acquisition. En accord avec son engagement pour la culture, l’art et la création, Kering répond à cet appel.

Ainsi, les Beaux-Arts de Paris enrichissent considérablement leurs collections en recueillant une pièce emblématique et symbolique qui revient à l’endroit même où la sépulture des amants légendaires se dressait deux siècles plus tôt. Ce fonds documentaire offre des éléments susceptibles de renouveler l'état actuel des connaissances concernant Alexandre Lenoir et le Musée des monuments français qu'il créa dans l'ancien couvent des Petits-Augustins, dont l'École des Beaux-Arts est l'héritière.

Cette acquisition s’inscrit, par ailleurs, dans le prolongement de l’obtention en 2017 de l’appellation « musée de France » pour l’ensemble des riches collections des Beaux-Arts de Paris.

Le coffre-reliquaire d’Héloïse et Abélard sera présenté exceptionnellement au public, à l’occasion des Journées du Patrimoine, les 15 et 16 septembre au siège de Kering, au 40 rue de Sèvres , Paris 7e  puis au service des collections des Beaux-Arts de Paris, au 14 rue Bonaparte, Paris 6e , pendant un mois, du 24 septembre au 24 octobre 2018 les lundis, mardis et vendredis de 13h30 à 17h30. fermeture exceptionnelle le 16 octobre. Entrée libre 


La cour du Mûrier

Classée monument historique en 1972, la cour du Mûrier retrouve tout son éclat.
Elle a bénéficié d’une restauration de grande ampleur depuis trois ans, lui permettant  de retrouver les décors dans leur état d’origine et à l’identique.
Très fréquentée par les étudiants des deux écoles nationales supérieures, Beaux-Arts et Paris-Malaquais, la cour du Mûrier symbolise le cœur historique et patrimonial de notre institution.


Les Beaux-Arts de Paris s'engagent

Une charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été adoptée par le Conseil d’Administration des Beaux-Arts de Paris le 12 juillet 2018. Cette démarche s’inscrit dans l’action portée par le ministère de la Culture qui a demandé aux 99 établissements d’enseignement artistique de se saisir de ces questions.

 

 Téléchargez la charte d'égalité homme femme


Les Beaux-Arts de Paris en vidéo